Retour à Vicus

Le musée gallo-romain

HISTORIQUE DU MUSEE GALLO-ROMAIN

     Un des objectifs de l’ASBL STATIO ROMANA (ex Cercle Archéologique de Waudrez), qui gère le Musée Gallo-Romain, consiste en la mise en valeur de notre patrimoine archéologique régional : le vicus gallo-romain de Vodgoriacum.

Les activités de l’association ne sont pas seulement destinées à prendre connaissance de notre patrimoine mais aussi à tout mettre en œuvre pour le protéger et à sensibiliser le public.

     Ainsi, afin d’assurer une mise en valeur sérieuse du patrimoine, un petit musée provisoire, situé rue de Clerfayt à Waudrez, était inauguré, dès mai 1980, par Philippe DEKEGEL, le Conservateur.

Ce premier musée présentait les quelques découvertes réalisées par feu Dominique de GENNARO, ainsi que le premières découvertes de l’association qui pratiquait la fouille systématique du vicus depuis 1978. 

Rue de Clerfayt à Waudrez

       En 1980, Léon DURANT fait donation à l’association de sa fermette du XIXème siècle – composée de plusieurs bâtiments dans un état de délabrement assez avancé – mais idéalement situé en plein cœur du vicus de Vodgoriacum.

Progressivement et très lentement (en fonction des moyens financiers et de l’importance des travaux à réaliser), l’ASBL entreprend la restauration d’une première partie des bâtiments.

14, Chaussée Romaine à Waudrez

       C’est en 1987, le 9 mai, qu’a lieu l’ouverture officielle du Musée Gallo-Romain, idéalement installé au cœur même du vicus de Vodgoriacum, le long de la chaussée romaine menant de Bavay à Cologne.

Les nombreuses découvertes du site sont ainsi exposées dans une première salle de Musée.

9 mai 1987 : Inauguration du Musée

     En 1990, suite au décès de son généreux donateur, l’ASBL STATIO ROMANA devient propriétaire de l’entièreté des bâtiments.

Dès lors, aidée de ses Membres et de bénévoles, elle entreprend progressivement l’extension et le nouvel aménagement du Musée.

Le Musée est conçu aussi bien pour l’accueil de groupes scolaires ou divers que de particuliers. Il est installé de plain-pied, notamment pour faciliter l’accès aux handicapés et aux personnes âgées.

De 2002 à 2010, Pierre CAPERS assure le poste de conservateur du musée.

En 2010, Philippe DEKEGEL redevient le conservateur du musée gallo-romain de Waudrez.

Le Musée – vue d’ensemble –

     Aujourd’hui, le visiteur commence sa visite par la salle d’accueil et de présentation du site, suivie par les deux salles de Musée et l’exposition temporaire.

La visite se poursuit par le Centre d’Interprétation de la Chaussée Romaine qui présente une exposition permanente consacrée essentiellement à « La Chaussée Romaine ».

     Lors des visites guidées, le visiteur peut également découvrir le laboratoire de céramologie, installé au premier étage.

Il peut aussi assister, dans la salle de projection, à un reportage audio-visuel de quarante minutes qui présente le vicus, les fouilles anciennes aujourd’hui rebouchées, les découvertes réalisées et les activités de l’association.

Visite guidée

 VISITE DU MUSEE GALLO-ROMAIN

     Situé au cœur même de l’antique agglomération, le Musée tente de faire mieux connaître la civilisation romaine dans l’antique province de la Gallia Belgica et plus particulièrement dans la cité des Nerviens.

L’ensemble des objets présentés, hormis le matériel néolithique du site minier de Spiennes, ont été exhumés du site de Vodgoriacum.

De multiples aspects de la vie quotidienne sont abordés au travers de vitrines thématiques exposant objets, dessins, explications, … le Musée se voulant didactique.

Fragment de doliumFour de bronzierTour de potier

    Une première vitrine retrace l’historique des recherches à Vodgoriacum ; d’autres exposent les vestiges matériels caractéristiques de la vie quotidienne dans nos régions, du début du Ier siècle de notre ère jusqu’aux années 260 de notre ère.

Céramiques de luxe ou d’usage courant, fruits d’importations lointaines ou de productions régionales, constituent bien sûr la base des collections.                    

Mais il est également possible d’y voir les traces de faune domestique et sauvage, des petits objets usuels de la vie courante ou encore les antiques matériaux de construction.

     Parmi les pièces céramiques remarquables, nous mentionnerons pour mémoire un alphabet latin gravé sur céramique, plusieurs gobelets métallescents à dépressions, plusieurs assiettes en rouge pompéien, une belle collection de céramique sigillée, plusieurs vases en terra nigra, une importante batterie de cuisine en commune sombre, un seau de Bavay ou encore un jeton gravé imitant une monnaie.

Céramique sigillée

     Une partie de toiture romaine ainsi qu’une tombe à incinération ont été reconstituées à l’intérieur du Musée.  

Toiture romaineTombe T8

     On pourra également y découvrir deux très belles intailles en cornaline ou encore plusieurs poignées de coffrets en bronze, ainsi que de multiples fibules, des plus frustes aux plus ornementées, etc…

Sans oublier, last but not least, le KIK, petit personnage gravé sur un moellon calcaire qui vous salue du haut de ses …presque 2000 ans !

« KIK »